Une présentation de la titrisation

Un moyen financier bien connu et utilisé par les banques, c’est la titrisation. Il s’agit de transformer des crédits empruntés non productifs à l’instant même en revenus intéressants, et ce, en les revendant à d’autres investisseurs.

titrisation.jpg

Par des négociations qui aboutiront à des titres et à des obligations, ces actions auront de nouveau de la valeur. La titrisation fera que l’acheteur des créances aura des revenus tout aussi généreux, et cela grâce aux fluidités sur le plan financier futur des actifs. Cela est en quelque sorte l’assurance que le remboursement du crédit emprunté sera fait. La titrisation inclut trois acteurs en jeux qui sont tout d’abord le créancier, ensuite l’émetteur et enfin l’investisseur.

 

Quelles sont les avantages de la titrisation ?

La technique de la titrisation présente quelques désagréments mais surtout des avantages. Pour la banque qui a fait un crédit à son client, son principal intérêt dans cette histoire  c’est d’alléger ses charges tout en augmentant ses revenus au maximum. Avec la titrisation cela est fort possible car elle revend ses actions aux investisseurs.

Mais en plus de cela, elle pourra même faire rentrer davantage de revenus dans ses coffres. Maintenant, pour les investisseurs, en quoi cette technique est-elle avantageuse ? En réalité, les actions que les investisseurs ont achetées à la banque sont un bon moyen pour eux également de redoubler leurs bénéfices grâce à une bonne méthode d’investissement.

 

La structuration financière des opérations

La titrisation se fait par des opérations bien structurées. Elle permet de refinancer les banques qui utilisent cette technique financière grâce à l’achat de prêts hypothécaires de haute qualité, c’est-à dire des crédits pour pouvoir acheter une maison. La banque veut quant à elle  pouvoir créditer ses clients comme il faut tout en déchargeant son propre portefeuille. Tout cela est faisable avec la titrisation.

Author: Theo Rolland

Share This Post On