La théorie moderne du portefeuille développée en 1952 par Harry Markowitz

La théorie moderne du portefeuille développée en 1952 par Harry Markowitz

Le professeur Harry Markowitz a développé la théorie moderne du portefeuille, et cette méthode est toujours d’actualité jusqu’à nos jours.

harry-markowitz.jpg

Il s’agit en tout et pour tout de faire l’optimisation des portefeuilles c’est-à dire des fonds, et donc afin d’obtenir comme résultat des bénéfices intéressants. La théorie moderne du portefeuille à besoin des droites de marchés des capitaux ainsi que des titres. Ensuite, elle atteindra ses objectifs grâce aux actifs financiers.

Les hypothèses d’informations

Les acteurs actifs ainsi que les hypothèses de marché doivent être opérationnels ou autrement dit efficient, et qu’il est sûr que d’après les probabilités, les revenus seront gagnants, et c’est ce que soutient la théorie moderne du portefeuille. Celui qui souhaite investir ses revenus dans quelque affaire sera décidé uniquement si un solde rentable lui sera proposé par un prospect. Il est cependant intéressant à noter que les investisseurs ont tous un profil différent, et que leurs fonds peuvent d’une manière ou d’une autre être sujets à un ratio risqué. En effet, car la théorie moderne du portefeuille se veut mais surtout se doit d’être efficace et productive pour la société ou pour la banque à laquelle elle est appliquée.

Les critiques contre la théorie moderne du portefeuille

La théorie moderne du portefeuille peut, certes, être une méthode courante dans les banques et les institutions, mais par contre elle ne présente pas que des avantages, mais également des inconvénients. En effet, la théorie moderne du portefeuille et très critiquée par certains.

portefeuille.jpg

Les critiques avancent les faits comme quoi cette théorie est inefficace, mais aussi qu’elle ne peut pas garantir une entière protection contre les baisses dans le domaine du marché ou même contre les risques systémiques, ou encore la non-gérance des investisseurs sur leurs propre fonds.

Author: Theo Rolland

Share This Post On